A plus de 20 heures au soir du 1er mai, ils étaient encore quelques uns à braver le froid et à bavasser autour d’un verre du côté de Tongarivo. Les survivants d’un après-midi cannibale au sein du domaine verdoyant et accueillant de miss Jenny. Jenny, une maitresse de maison attentionnée, remplie d’attention pour ses convives d’un jour, riches de leur différence, mais partageant deux points communs : le petit oiseau bleu, et la bonne humeur.

Ce beau petit monde, s’est ramené à Tongarivo sur le coup de 14 heures 30, avec chacun 500 grammes de viandes, des légumes, des sauces et à boire. De quoi mettre de l’ambiance, et pas seulement dans l’estomac. Au fond, l’essence même du Twanapero est là : permettre à la communauté d’utilisateurs de Twitter d’Antananarivo de se retrouver dans une ambiance bon enfant, et de mettre un visage sur les pseudos ( @ ). C’est toujours mieux de se connaître en vrai, au-delà du digital.

Si certains en étaient à leur énième Twanapero au point d’être considérés comme des anciens combattants, d’autres ont pu découvrir le concept. D’autres sont revenus après quelques années d’absence, n’est-il pas @elsifaka ?

La communauté de Twittos d’Antananarivo n’est pas une légende, elle existe. Ils sont informaticiens, dessinateurs, écrivains, designers, photographes, journalistes, artistes, financiers, coach en développement,  … Ils sont là, pour la plupart anonymes, et peuvent parfois être gentiment irrévérencieux, mais respectueux et amusants.

Le Twanapero aura mis en évidence un fait, le Twittos tananarivien est un épicurien aguerri, et un bon vivant qui carbure à un humour particulier, qui peut amener à une gaieté licencieuse.  Ici, à défaut de se taper des barres de chocolats, on se tape des barres de rires. Attention aux abdos.

Au final, le Twanapero du jour peut se résumer en cette expression « Soa Ny Fiarahantsika », tant c’était un super après midi partagé avec des personnes aussi formidables les unes que les autres, le tout dans un endroit magnifié par la gentillesse de la maitresse de maison.

Cerise sur le gâteau, les litres de boissons (alcooliques et hygiéniques) gentiment offerts par la Star Madagascar, la première société à avoir tendu l’oreille et la main à notre communauté. Un grand merci.

Pour mon cinquième Twanapero, je suis content. A chaque édition, on rencontre de nouveaux Twittos, et c’est génial. Un nouveau Twitto, c’est un univers en plus qui enrichit la communauté.

Alors, le prochain Twanapero ? C’est déjà bientôt me susurre-t-on à l’oreille 🙂